Retour Accueil

VOIR PHOTOS BERNARD


Listrac…C’est la première fois que Cissac-Rando parcourt  le vignoble le plus haut du Médoc : 43m.

Belle journée, sans pluie, sans vent. La quarantaine de randonneurs a apprécié cette marche à la découverte du vignoble et des châteaux. Une autorisation avait été obtenue pour traverser les domaines de Peyrelebade et Clarke.  André souhaitait y passer pour faire découvrir le site et évoquer  Odilon Redon (1840-1916). Le peintre y a passé son enfance. À l’époque, entouré de landes, de quelques vignes, de carrières et de marais, Peyrelebade (« La pierre levée ») est un lieu de rêverie pour Odilon Redon. Il a écrit : « Enfant, je recherchais les ombres…dans la campagne, autour, quelle fascination entre la terre, le ciel, la lumière. » Il réalise des fusains, des lithographies, des aquarelles aux sujets étranges, peignant la « part sombre de l’âme », « les signes du mystère », « la hantise des origines ». Il appartient au courant de peinture du 19e siècle, le symbolisme. Il a d’abord peint « des noirs » puis des pastels et enfin des peintures à l’huile, au total 453 œuvres exposées à Bordeaux, au musée des Beaux-Arts et à Orsay.

Puis c’est le château  Clarke dont l’origine remonte aux moines cisterciens du 12e siècle qui avait là leur grange monastique. En 1818, le chevalier irlandais Tobie Clarke achète cette terre, qui est maintenant propriété de la famille Rothschild. Notre marche passe ensuite par les châteaux Lestage, construit en 1870 (style Napoléon III).

Puis, derrière l’église de Listrac, c’est le goûter traditionnel.